Courrons la course !

Message de fin d’année : Courrons la course !

« Vous savez où je vais, et vous en savez le chemin. »

Nous connaissons tous ces paroles de Jésus notre Seigneur qu’il a dite à ses disciples juste après l’une des plus merveilleuses promesses en Jean 14 versets 1 à 3 :

« Que votre cœur ne se trouble point. Croyez en Dieu, et croyez en moi. Il y a plusieurs demeures dans la maison de mon Père. Si cela n’était pas, je vous l’aurais dit. Je vais vous préparer une place. Et, lorsque je m’en serai allé, et que je vous aurai préparé une place, je reviendrai, et je vous prendrai avec moi, afin que là où je suis vous y soyez aussi. Vous savez où je vais, et vous en savez le chemin. »

C’est une merveilleuse promesse !

« Je suis le chemin, la vérité et la vie. Nul ne vient au Père sans passer par moi. » Telles sont les paroles prononcées par notre Seigneur Jésus Christ à ses disciples en Jean 14.6. Elles ont été dites dans son dernier discours avant la crucifixion. Il nous parle d’un chemin qui mène à une place, à un lieu, à un endroit. Cet endroit c’est le ciel. Mais il parle au futur, car il s’agit de la réalité du royaume de Dieu qui est « présente et en même temps pas encore accomplie. »

Nous sommes sûrs par la confiance en Jésus Christ qu’il y a un lieu qui nous est réservé, mais il y a un chemin que Jésus a tracé en venant vivre sur terre, mourir sur la croix, ressusciter des morts et monter au ciel. Il a ouvert la voie, tracé le chemin et reviendra nous y emmener.

Mais que devons nous faire en attendant ? Danser et chanter «Haïssez moi sur la terre, ce n’est rien ma patrie est dans les cieux ? » et attendre que Jésus revienne ? Loin de là !

Jésus nous dit bien dans sa prière en Jean 17.14-15 : « Je leur ai donné ta parole; et le monde les a haïs, parce qu’ils ne sont pas du monde, comme moi je ne suis pas du monde. Je ne te prie pas de les ôter du monde, mais de les préserver du mal. »

Oui, nous avons l’assurance par la confiance en Jésus que nous avons une place au ciel, et il faut suivre le chemin qu’il a tracé et notre part c’est de courir dans ce chemin. Une année vient de s’écouler, nous rendons grâce à Dieu, à présent continuons la course.

Il y a eu diverses situations durant notre course cette année 2014. Des milliers de personnes en Afrique de l’Ouest sont mortes de l’épidémie Ebola, d’autres sont mis en quarantaine et l’économie, la culture et les habitudes de millions de personnes ont été bouleversées.

Et tout cela nous rappelle que notre Dieu est souverain en toutes circonstances. Comme nous le dit le roi Salomon en Ecclésiaste 9.11 :

« J’ai encore observé, sous le soleil, que ce ne sont pas les plus agiles qui gagnent la course, ni les plus forts qui remportent la victoire au combat, ce ne sont pas les sages qui ont du pain, et la richesse n’appartient pas aux hommes intelligents, et les faveurs ne récompensent pas les plus savants, car chacun rencontre tour à tour des circonstances favorables et des circonstances défavorables. »

Oui, chacun de nous, durant cette année, a rencontré des circonstances favorables et des circonstances défavorables dans sa course. Mais nous avons continué de courir malgré tout.

La course s’est arrêtée pour certains qui se sont endormis dans l’espérance de la gloire. D’autres ont tout simplement abandonné la course, ou ont été déviés de leur course par « … la philosophie et par une vaine tromperie, s’appuyant sur la tradition des hommes, sur les rudiments du monde… » Colossiens 2.11.

Bien aimés, pour ne pas nous arrêter dans la course, que l’obéissance soit notre principale source de motivation.

Affirmons comme l’apôtre Paul en Actes 20.24:

« Ma vie m’importe peu, je ne lui accorde aucun prix ; mon but c’est d’aller jusqu’au bout de ma course et d’accomplir pleinement le service que le Seigneur m’a confié c’est-à-dire de proclamer la Bonne Nouvelle de la grâce de Dieu. »

Et ayons constamment devant nous cette déclaration : « Maintenant, est-ce la faveur des hommes que je recherche ou celle de Dieu ? Est-ce que je cherche à plaire aux hommes ? Si je plaisais encore aux hommes, je ne serais pas serviteur de Christ. » Galates 1.10.

En 2015, deux choses seront essentielles pour que nous courions dans la course sans nous décourager ni nous lasser : Que nos yeux soient fixés sur Christ et que les désirs de notre cœur soient orientés vers Christ. Non pas sur les hommes et les femmes, non pas sur les circonstances bonnes ou mauvaises mais sur Christ. Et l’Esprit de Dieu nous y aidera chaque jour.

Lorsque nos yeux sont fixés sur Jésus Christ, et que nos cœurs sont tournés vers Jésus Christ alors nos pieds resteront dans la course et nous pourrons dire comme l’apôtre Paul : « Je poursuis ma course vers le but pour remporter le prix attaché à l’appel que Dieu nous a adressé du haut du ciel dans l’union avec Jésus-Christ. » (Philippiens 3.14).

En 2015, que nos yeux soient fixés sur Jésus Christ, que nos cœurs soient orientés vers Jésus Christ et que nos pieds soient en action dans la course.

En courant, pratiquons Hébreux 12.13 : « Faites-vous des pistes droites pour votre course, afin que le pied qui boite ne se démette pas complètement, mais qu’il guérisse plutôt. » Hébreux 12.13.

Dans la version français courant, il nous est dit sur ce verset : « Dirigez vos pas vers les chemins droits, afin que le pied qui boite ne se démette pas complètement, mais qu’il guérisse plutôt. »

Bien aimés, ma prière pour l’année 2015, pour tous les frères et sœurs dans les églises à travers l’Afrique de l’Ouest est que vos pas soient dirigés vers les chemins droits. C’est à dire que vous alliez dans les lieux qui honorent Dieu, que vous montriez l’exemple en tant que citoyen du ciel et citoyen de votre nation. Qu’en marchant dans l’intégrité dans les actes et dans les paroles, les personnes qui sont autour de vous se demandent : « Quelle est la raison de l’espérance qui est en vous ?  »

Qu’en ce début d’année 2015, ce conseil de Proverbes 4.26 vous guide :

« Prépare ton chemin avant de t’y engager, et emprunte des routes sûres. »

Que le Seigneur vous bénisse et qu’il apporte la guérison complète sur toute l’étendue de nos belles nations d’Afrique de l’Ouest.

Votre frère, Pst Dany Gomis

 

0 replies

Leave a Reply

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *