la valeur de l’authenticité

Bien aimés saints et fidèles frères et sœurs en Christ, que la grâce et la paix vous soient multipliées.

« Ne pensez plus aux évènements passés, et ne considérez plus ce qui est ancien.  Voici je vais faire une chose nouvelle, sur le point d’arriver : Ne la connaîtrez-vous pas ? Je mettrai un chemin dans le désert, et des fleuves dans la solitude. » Ésaïe 43.18-19.

Que l’événement soit heureux ou malheureux, l’Éternel nous invite à ne plus y penser et à ne plus le considérer.« Je vais faire une chose nouvelle. » Cette chose nouvelle a commencé à croître sans qu’on s’en rende compte et elle se manifestera clairement par la grâce de Dieu et la puissance de son Esprit.

En effet, la version Darby ressort clairement le sens de ce verset : « Voici, je fais une chose nouvelle ; maintenant elle va germer : ne la connaîtrez-vous pas ? » Ce qui était en germination va à présent se manifester et se développer : Dieu nous donne une année de confirmation de ce qu’il a commencé à faire.

Cette confirmation de l’oeuvre de Dieu en Afrique de l’Ouest reposera sur les six racines de nos valeurs :

  • Authenticité
  • Chrétien
  • Sainteté
  • Hospitalité
  • Interdépendance
  • Missionnaire.

J’aimerai parler ici de la valeur de l’authenticité. L’authenticité est le début et la base de toutes les autres valeurs. Elle se résume en ces paroles de notre Seigneur Jésus-Christ en Jean 12.24 : « En vérité, en vérité, je vous le dis, si le grain de blé qui est tombé en terre ne meurt, il reste seul ; mais, s’il meurt, il porte beaucoup de fruit. »

En Wolof (ma langue maternelle), « il reste seul » est traduit « il ne peut aller au-delà de ce qu’il est » en d’autres termes, il ne changera pas, il n’y aura pas de transformation. Le grain qui meurt, subi une transformation intérieure instantanée (la nouvelle naissance) et progressive (l’oeuvre de sanctification). Le grain devient ce que Dieu l’a appelé à être :

– un enfant de Dieu,

– une semence qui porte du fruit,

– un agent de transformation de sa nation,

-un ambassadeur de la réconciliation des communautés,

– Un disciple authentique.

Le disciple authentique puise la source de son être en Jésus-Christ. Je citerai ici mon frère, le révérend Moïse qui a bien communiqué la notion d’authenticité en ces termes:

« C’est seulement en étant authentiques que nous serons nous-même. Et étant nous même, nous retrouverons naturellement nos valeurs et notre potentiel. Perdre son authenticité, c’est faire taire à jamais notre propre impulsion humaine, l’aspiration de notre âme. Perdre notre authenticité, c’est enfin vider notre identité de toute substance et la rhabiller avec des accoutrements inadaptés. »

En d’autres termes : On doit garder son soi intact quand nous prenons chez autrui.

Faisons nôtre la promesse de Dieu de « Faire une chose nouvelle » à travers de disciples authentiques. Ainsi, ce sera à travers eux que Dieu mettra un chemin dans le désert : Il ouvrira des portes dans les coins reculés du Sahel et de nos villages et Il mettra des fleuves dans la solitude : Il ouvrira des brèches dans la solitude de nos villes d’Afrique de l’Ouest.

Ma prière pour chacun de nos responsables, pasteurs, laïcs et enfants est : Que chacun vive sa foi de manière authentique, en n’imitant que Jésus Christ seul, et en prenant des modèles qui inspirent une marche dans la sainteté.

L’Église en Afrique de l’Ouest a plus que jamais besoin d’hommes et de femmes qui craignent Dieu et qui pratiquent chaque jour le conseil de l’apôtre Paul à Archippe : « Prends garde au ministère que tu as reçu dans le Seigneur, afin de le bien remplir. » Colossiens 4.17.

Oui, Dieu fera une chose nouvelle à travers des disciples authentiques !

Que la grâce et la paix vous soient données de la part de Dieu notre Père !

Soyez bénis.

Votre frère, Pst Daniel Gomis

 

0 replies

Leave a Reply

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *